Scroll to top

10 raisons de rejoindre une startup

10 raisons de rejoindre une startup

Chez The Talentist vous nous connaissez : on prend le temps d’appeler chacun des talents qui s’inscrit sur notre plateforme. Et on ne le fait pas QUE pour te qualifier ou savoir si tu vas coller avec nos critères.

 

Prendre le temps de t’appeler et de comprendre le fil rouge de ton parcours ça nous permet de comprendre d’où tu viens, ce que tu as vécu, et ce qui t’as construit. C’est surtout le moyen pour nous de ne pas perdre pied avec la réalité du marché du travail, de comprendre l’écosystème dans lequel tu évolues et de pouvoir ainsi mieux t’accompagner.

 

L’article de la semaine décortique les 10 raisons qui pourraient te donner envie de rejoindre une startup pour ton next step.

#1. Esprit de challenge tu auras

« Qu’est ce qui te motiverait dans ce secteur ? Pourquoi est-ce que tu souhaiterais rejoindre une plus petite structure ? »

Top 1 des réponses que j’entends au téléphone c’est parce que nos Talents recherchent des challenges. Tu as le goût de l’aventure, parfois un peu la bougeotte. Pour toi ce n’est pas envisageable de rester dans une boite qui n’a pas de vision de croissance sur le futur et l’ennui au travail est ton ennemi #1.

Rassure-toi c’est totalement normal, les chercheurs ont même donné un nom à ce phénomène qui te file un coup sur le moral quand tu t’ennuies : c’est le bore-out. Tu n’es pas le seul et c’est une des raisons principales pour rejoindre une petite structure.

En start-up, les missions sont nombreuses et variées, tu auras même la possibilité de les définir avec ta hiérarchie et de faire évoluer ta fiche de poste initiale pour l’adapter à tes compétences et à ton goût du défi. Attention quand même à ne pas t’en mettre trop sur les épaules ! La première force d’un Talent c’est de bien se connaître et de savoir mettre des limites : il sera facile pour toi de les faire évoluer et de les repousser au besoin.

#2. Créativité et autonomie tu souhaiteras 

Combien ne m’ont pas dit qu’ils sentaient que leurs idées n’étaient pas écoutées, que leurs tâches quotidiennes étaient rasantes et qu’elles ne demandaient pas d’investissement sur le plan créatif.

Tu as l’âme d’un créatif ? Les idées se bousculent dans ta tête, tu es toujours à l’affût des nouveautés ou encore tu as besoin de latitude et d’autonomie pour pouvoir t’épanouir pleinement dans ton job.

Eh bien tu tombes à pic ! Ici pas de place pour les personnes qui ont besoin d’être prises par la main : de l’autonomie tu pourras en obtenir. Bien sûr, l’accompagnement est clef, surtout dans les premiers temps mais en petite structure tu auras la possibilité de voler de tes propres ailes rapidement.

Je remarque aussi que nos talents ont des âmes de débrouillards : envie de mettre les mains dans le cambouis, de tester, d’apprendre, d’essayer et de créer. Pas besoin d’être un créateur de contenu pour pouvoir s’éclater sur le plan créatif !

#3. Un soupçon d’ambition

Travailler dans une startup c’est prendre un petit risque soyons transparents. Tu intègreras une plus petite structure, plus agile certes mais aussi plus à risque sur le plan financier. Mais comme un inconvénient cache toujours un avantage : tu auras l’occasion de grandir avec l’entreprise.

Évoluer dans une startup demande un minimum d’ambition : à la fois dans tes missions pour pouvoir évoluer mais aussi dans ta mentalité. Tu retrouveras ce trait de caractère chez plusieurs de tes collègues.

Mais petit bémol : avoir de l’ambition ne veut pas forcément dire avoir la tête comme un melon et des chevilles démesurées. L’ambition ça se traduit par l’envie d’évoluer dans son entreprise, dans son écosystème ou même dans son poste.

#4. L’évolution de carrière… on y arrive enfin !

On parle depuis tout à l’heure d’autonomie, d’ambition et de défis mais tous ces beaux efforts impliquent aussi une récompense à la clef. En effet, tu pourras évoluer plus facilement au sein d’une petite structure. Je m’explique : les missions sont variées et donc plus diverses. Les échelons à gravir sont moins importants que dans les grandes structures et la place pour grandir plus grande.

Il n’est pas rare de rencontrer des talents qui ont grandi et évolué au sein d’une même boite : passant de postes en postes et gagnant en compétences à chaque évolution.

Bon qui dit évolution en termes de carrière veut aussi dire évolution en termes de salaires. En petite structure tu auras plus de latitude pour pouvoir négocier des hausses salariales de manière fréquente et en fonction de l’évolution de tes missions. Facile de dire ça mais les grandes structures ont des échelles salariales qui sont fixes et peu adaptables. Difficile de casser le plafond de verre dans ses conditions alors qu’en startup le débat est ouvert et tu pourras faire entendre tes prétentions.

#5. On rebondit : la variété des missions et la montée en compétence

Bon je ne vais pas encore le répéter, je pense que tu l’as compris : travailler en startup nécessite une certaine capacité à jouer sur plusieurs missions. C’est normal : les équipes sont plus petites et il y a donc moins de spécialistes pour chaque tâche. Il n’est pas rare d’avoir besoin d’être un peu touche à tout et d’avoir à la fois un poste opérationnel et stratégique.

Je t’entends déjà marmonner dans ta barbe… « oui mais enfin je ne vais quand même pas assumer le boulot de trois personnes sous prétexte de pouvoir monter en compétences ». Alors non clairement pas !

L’objectif ce n’est pas de te rincer de toute énergie mais juste que tu travailles (pas plus hein) juste différemment. Au lieu d’être ultra concentré sur une tâche en particulier tu pourras toucher à plusieurs sujets et expérimenter différentes approches.

Et qui dit travail sur plusieurs missions dit aussi forcément une montée en compétence. Tu ne t’es jamais demandé pourquoi il y a pas mal de CMO qui ont moins de 30 ans ? Et bien parce qu’ils ont appris sur le tas et ont fait évoluer leurs compétences jusqu’à arriver à leur objectif (et hop retour au point ambition).

 

Attention… ce n’est pas parce que tu as atteint la description de poste de tes rêves qu’il faut arrêter d’évoluer… La croissance professionnelle est sans fin : l’évolution, la formation, la réorientation et l’apprentissage sont constants.

N’oublies pas non plus que parfois les titres de postes peuvent être trompeurs. J’ai croisé à plusieurs reprises des personnes qui avaient 2 ans d’expérience et dont le poste était « Head of Marketing ». Ce n’est en rien une critique mais garde à l’esprit que ce sont les missions réalisées qui importent le plus quand viendra le temps de trouver ton prochain challenge.

#6. Parlant de prochain challenge… le choix du secteur

Alors que les grandes structures sont très regardantes en termes de secteurs (automobile, textile, etc.), les plus petites structures sont plus flexibles.

Nombreux sont les CV que je croise qui sont passé par : la mobilité, la plateforme de mise en relation, la marketplace pour enchaîner avec un logiciel de service à la personne. Encore une fois, le choix secteur t’appartient (pour autant que tu sois à l’aise avec le produit / service) : ce sont les missions accomplies et les outils utilisés qui seront pris en compte.

Tu ne seras donc pas cantonné à un seul secteur d’expertise et tu pourras dire au revoir à la monotonie.

#7. Responsabilités plus importantes

« Je travaille en agence depuis 15 ans et j’ai l’impression d’avoir les pieds et mains liées, les décisions ne m’appartiennent pas et ça m’étouffe ».

Je ne me répèterais pas tu as compris le principe… Petit plus : la possibilité de gagner en compétences en terme de management ! Tes missions sont remplies quotidiennement, ta boite est en pleine expansion ? Les possibilités de recruter ta propre équipe pour faire grandir l’entreprise seront très forte.

Sur le plan décisionnel : tu auras voix au chapitre – moins de collaborateurs = plus de temps de parole.

#8. De process moins lourds tu bénéficieras

J’enchaîne directement sur les process soit la grande bête noire des grosses structures.

« On a beau m’écouter, les process durent des semaines et des semaines, les décisions doivent remonter très haut avant de redescendre tout en bas. On perd un temps fou ! »

La start-up c’est un fonctionnement agile, des réunions avec tes collaborateurs et parfois même la possibilité d’exposer tes idées directement aux fondateurs / CODIR. Parle-moi d’efficacité !

#9. Proximité et aperçu du monde de l’entreprenariat

Qui dit proximité avec les instances décisionnelles et emploi en startup dit forcément que tu auras les pieds dans le monde de « l’entrepreneurship ». Le foisonnement des idées, les insécurités, les levées de fonds, les histoires de succès : tu vas en vivre de belles aventures.

Peut-être qu’un jour ça te donnera envie de sauter le pas et de te lancer toi aussi dans cette folle aventure ! Et en attendant de trouver l’idée du siècle, c’est le bon moyen de monter un réseau du tonnerre !

#10. La dernière raison et non la moindre : le réseau et les collègues

Le 100% bureau te rend malade rien que d’y penser ? Tu n’en peux plus de ses réunions à rallonge assis à une table ou tout le monde écoute parler une seule et même personne depuis trois ans ? La pause-café ne suffit plus à tes besoins de socialisation au travail ?

Ça tombe bien, en startup on travaille fort mais on sait aussi prendre le temps ! Meeting informels, bières en après-midi, réunions tranquilles : bref les occasions sont multiples pour faire de belles rencontres et construire ton réseau.

Les râleurs me chuchotent à l’oreille qu’ils en ont ras-le-bol de la pause babyfoot à l’heure du goûter. Alors rassure toi : toutes les petites structures ne te feront pas faire un Escape Game tous les vendredis. Encore une fois il s’agit de trouver l’univers et l’ambiance qui te correspond le mieux.

Lorsque tu décides de rejoindre une startup il est aussi important de prendre en considération les missions proposées que l’équipe qui la constitue (mais ça sera l’objet d’un futur article !).

Ps : gros avantage sur le télétravail et la flexibilité des départs en week-end. Les semaines de 35 heures sont de moins en moins regardées : on opte pour de la productivité plutôt que pour le contrôle du nombre d’heures effectuées.

En bref…

Il se peut que tu te sois reconnu dans un ou plusieurs de ses points : si c’est le cas, n’hésite pas à venir en discuter avec moi. Pour ça, deux possibilités : la messagerie de la plateforme ou encore directement sur mon compte LinkedIn !

Enfin si tu souhaites connaître les avantages et inconvénients des grands groupes : tu peux renverser chacun des points cités ci-dessus. C’est possible que pour toi cela soit plus rassurant et l’important c’est que tu trouves ton équilibre et le moyen de t’épanouir.

Alors prêt à franchir le pas ? Tu as d’autres raisons que je ne connais pas encore ?

Author avatar
Magdalena
Chez The Talentist, nous utilisons des cookies pour la personnalisation de notre contenu et afin d’analyser notre trafic. Pour en savoir plus n'hésites pas à consulter notre rubrique

Laissez nous vos coordonnées et nous vous recontacterons au plus vite.